Les Numéros


Frontières et dystopie

n°3 - Janvier 2017

Limite, séparation, zone, état, réflexion… Nous avons tous en tête une définition de ce qu’est une frontière.
Concept à double nature, entre barrière et passage, ouverture et fermeture, les frontières se définissent par l’immatériel mais aussi par leur inscription sur le terrain, sur les cartes. Elles divisent les biens et les relations, matériels(elles), humains(nes), moraux(ales), intellectuels(elles)… Dans ce troisième numéro, nous vous proposons de réfléchir avec nous à cette notion particulière qu'est la frontière.

Société de genre et dystopie

n°2 - Juillet 2016

Ce numéro porte sur la société de genre avec comme question de fond la portée normative de la différenciation sexuelle sur nos comportements dans nos sociétés occidentales. Ainsi nous posons la question de la place de la sexualité et du genre dans le domaine public, de son exploitation et de la différenciation par la société de consommation, de l’avilissement de l’humain que cela engendre, ou encore l’aliénation de la femme, de l’homme et de celles et ceux ne se revendiquant d’aucune de ces catégories induites par l’élévation au rang de normalité, de ces stéréotypes de genre.

Civilisation et dystopie

n°1 - Juin 2015

En 2014 la Nasa a prédit, au travers d’une étude parrainée par le Goddard Space flight Center de l’agence spatiale américaine, l’effondrement de notre civilisation durant la décennie à venir avec pour origine la surexploitation des ressources et la répartition des richesses de plus en plus inégale.
Au vu du contexte écologique, économique, social et politique ces résultats résonnent comme une évidence et de se demander si finalement cette question n’est pas récurrente dans l’histoire de l’humanité.

Futur Noir #0 Futur Noir #0 Futur Noir #0 Futur Noir #0 Futur Noir #0 Futur Noir #0 Futur Noir #0 Futur Noir #0 Futur Noir #0 Futur Noir #0

Surpopulation et dystopie

n°ZERO - Juin 2014

Ce premier numéro est une sorte de prototype du magazine, la création de cette forme fut possible dans le cadre d’un diplôme avec la participation de journalistes, d’auteurs et de papetiers qui ont fourni généreusement la matière indispensable à cette réalisation. Il aborde le sujet de l’accroissement de la population mondiale et la diminution des ressources terrestres. Cette reflexion est amorcée suite à la publication de la date fatidique à laquelle l’Homme avait consommé l’intégralité de ses ressources alimentaires annuelles pour l’année 2013, plus de quatre mois avant la fin de l’année. Chaque année cette date avance inexorablement à cause de la manière dont nous gérons notre environnement et par l’augmentation exponentielle du nombre d’individus sur Terre. Cela devient alors un réel enjeu pour notre futur. En s’appuyant sur l’univers de la science-fiction, cette question qui se base sur des faits réels à travers des articles économiques, politiques ou encore philosophiques est poussée à son extremité la plus sinistre.